le pain des égptiens

Publié le par chriscraft_

Le pain était la nourriture de base des riches comme des pauvres. Le pain était véritablement la base de l’alimentation égyptienne, la denrée qui était produite dans le cadre de l’économie domestique à partir des céréales stockées dans chaque maisonnée. Représentations, textes et exemplaires réels montrent que les pains possédaient des formes très variées : A l’Ancien et au Moyen Empire (2640-1650), on appréciait le pain blanc conique, en forme de crêpe ,de gaufre fine et croustillante, de grande galette tendre ; les  pains carrés, triangulaires, semi-circulaires, les pains longs et fins, les pains ronds ou plats. Ils étaient tantôt salés, tantôt sucrés. Au Nouvel Empire (1552-1070), la pâte était modelée en rouleaux longs ou ronds et représentait diverses figures : vache, chèvre, amulettes, insignes, femme ou phallus. Ces pains étaient préparés pour des fêtes ou des cérémonies rituelles.

 

Il n’est donc pas étonnant que les documents fassent référence à 20 sortes de pains pour l’Ancien Empire et à quelque 40 ou 50 sortes pour le Nouvel Empire. Il nous est cependant difficile de mettre un nom sur chacune des variétés.

 

Bien que filtrée à travers des tamis en papyrus ou constitués d’un filet, la farine comprenait beaucoup d’impuretés, sable et pierre provenant des meules. Des pains de l’ancienne Egypte analysés au microscope et soumis à la radiographie et à la pétrographie ont révélé des particules de quartz, feldspath et mica…La farine n’était jamais moulue ni tamisée parfaitement, de sorte qu’il subsistait toujours dans le pain des germes et même des grains entiers non broyés.

 

 

Serviteurs mélangeant et pétrissant la pâte à pain dont ils remplissent des moules qu’ils mettent à cuire (peinture de la tombe de Kenamon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article